Les addictions

L'addiction, un trouble aux multiples facettes

Le terme « addiction » recouvre un champ psychopathologique extrêmement large. En effet, il ne se limite pas aux conduites toxicomaniaques, mais intègre les dépendances sans substance, comme l'addiction au travail, au jeu, à une personne, à la sexualité, à l'exercice physique ou aux achats. « Addiction » convient bien également à l'anorexie (qui est une addiction au rien) et même aux psychoses délirantes, le délire pouvant devenir un évitement addictif de la réalité.

Les symptômes

Toxicomanie, alcoolisme

Pour qu'il y ait addiction, il faut qu'il y ait dépendance. Celle-ci se traduit par les symptômes suivants :

- La tolérance : Il y a une nécessité d'augmenter les doses, parce qu'au bout d'un moment, une même prise a un effet moindre.

- Des symptômes de sevrage en cas d'arrêt de l'addiction, comme les trémulations (tremblement des extrêmités) en cas d'alcoolisme.

- L'incapacité à contrôler la consommation (ou les achats, etc.) malgré les efforts.

- La poursuite de la consommation malgré les troubles qu'elle engendre.

- Il y a souvent un déni des conséquences négatives liées à la dépendance.

- La personne passe de plus en plus de temps à la recherche du produit (ou à un comportement).

- Un abandon des activités habituelles de la personne, en particulier celles qui étaient importantes pour elle auparavant.

Guérir de son addiction

Sortir d'une addiction, c'est d'abord en éprouver le désir. Ainsi, un psychologue ne peut pas aider un patient dépendant si celui-ci ne souhaite pas réellement s'en sortir.

À l'inverse, si la personne a le désir d'en finir avec l'addiction, la thérapeutique la plus adaptée est double :

- C'est un travail spécifique sur le comportement addictif. Celui-ci peut être réalisé avec l'aide d'un psychologue d'inspiration cognitivo-comportementale, qui aide à éviter le comportement auto-destructeur ; d'un sevrage en hôpital ou à domicile ; ou de la participation à des réunions d'anciens addictés, comme les Alcooliques Anonymes. Des études récentes montrent l'impact essentiel de ces réunions sur la consommation des anciens alcooliques.

- C'est un travail sur les causes de l'addiction. Ce travail se fait à plus long terme et vise à diminuer les rechutes et à installer un état de santé psychique durable. Les thérapies psychanalytiques ou la psychanalyse sont donc menées conjointement à une approche plus comportementale. Elles permettent de traiter la dépression sous-jacente à la conduite addictive.

Addiction, toxicomanie, drogues