Les troubles obsessionnels et les compulsions

Les obsessions et les compulsions sont des symptômes fréquents dans la population générale. La notion très médiatisée de "TOC" (Trouble Obsessionnel Compulsif) apparaît comme une catégorie fourre-tout, regroupant des troubles en réalité extrêmement divers, allant de la névrose obsessionnelle à certaines psychoses.

Les obsessions

Une obsession est une intrusion d'idées ou de représentations connotées par des sentiments pénibles, contre lesquels le sujet va se défendre. Il peut se défendre en utilisant des mécanismes mentaux, comme le besoin de répéter sans cesse une suite de mots ou mentalement plusieurs calculs, souvent assez complexes (arithmomanie). Il peut également avoir recours à des comportements, comme les rituels et les vérifications.

Les rituels

Névrose Obsessionnelle

Les rituels sont constitués par une séquence d'actes fixes que la personne se sent contrainte d'exécuter, tout en les reconnaissant excessifs, voire absurdes. Les rituels de nettoyage sont les plus fréquents. Ils sont destinés à éliminer la saleté, les microbes, les risques de contamination.

Les vérifications

Les vérifications ont pour but de contrôler la réalisation ou la non-réalisation de certains actes élémentaires. Elles sont souvent consécutives à la peur d'avoir provoqué une mort. Ainsi, une personne peut faire et refaire plusieurs fois un même trajet en voiture, pour voir s'il n'a renversé personne. Les rituels et vérifications peuvent parvenir à contenir l'anxiété. Pourtant, très souvent (ou au bout d'un moment), ils l'augmentent.

Les troubles obsessionnels chez les enfants

Les rituels, comme les rituels du coucher, sont des conduites banales chez l'enfant. Ils disparaissent habituellement vers 7-8 ans.

La thérapie des troubles obsessionnels et des compulsions

La réponse en vogue à ces troubles est un traitement comportemental, visant la modification des comportements pathologiques. Cependant, l'écoute des mécanismes psychiques à l'origine des vérifications et des rituels semble primordiale. Les psychothérapies psychanalytiques sont donc très souvent indiquées, même lorsque les obsessions prennent un caractère délirant. Notons l'effet positif de la relaxation thérapeutique, effectuée parallèlement avec un autre thérapeute, qui agit sur l'angoisse. Certains médicaments peuvent être prescrits pour agir sur une éventuelle dépression sous-jacente, sur l'angoisse, ou sur les troubles du lien avec la réalité associés. Dans les cas qui posent question, il peut être utile de faire un bilan psychologique pour déterminer la nature du trouble et la thérapie la plus adaptée, avant éventuellement de commencer une thérapie.

TOC